Reportage vidéo / <span class=TVA" src="http://www.igiene.ca/wp-content/uploads/2020/08/header.jpg" >

Reportage vidéo / TVA

Alors que les bouteilles de désinfectants sont nombreuses à l’entrée des commerces actuellement en opération, une entreprise de Bellechasse offre une autre option pour le lavage des mains. Noah est le nom donné à un appareil jusque-là utilisé surtout dans des usines agroalimentaires, le secteur d’activité d’Alifab. L’entreprise, qui se spécialise dans la conception d’équipements dans ce domaine, voulait depuis un certain temps déjà proposer ce produit. «En fait, on avait négligé un peu ce projet-là, avec justement ce qui se produit présentement. On s’est dit: ‘‘crime, c’est peut-être le temps de pouvoir réactiver ça’’», raconte Jean-Pierre Bourque, copropriétaire d’Alifab. Le fonctionnement est simple: la personne se présente devant l’appareil, insère ses mains dans les endroits prévus à cet effet, où un liquide antiseptique est projeté, ce qui actionne ensuite le tourniquet afin d’entrer dans un lieu. En fait, tant et aussi longtemps qu’on n’a pas fait le cycle, la machine ne pourra pas se débarrer. «On pourrait faire des stations doubles, triples. On pourrait en mettre de différentes configurations. On est en train de [développer] un système de clôtures, de portes aussi pour les personnes handicapées», explique M. Bourque. Le dirigeant de l’entreprise y voit des opportunités dans plusieurs domaines. «Tout ce qui va être institutionnel, épicerie, restaurant, la santé aussi, les hôpitaux, CLSC, les maisons pour les personnes âgées, les centres de sport… Je veux dire, quant à moi, aussitôt qu’il va y avoir des allées et venues de public, ça a sa place», croit Jean-Pierre Bourque. L’appareil dont le prix de détail avoisine les 6700 $ attire déjà la curiosité de certains commerçants, qui y voient peut-être la nouvelle façon d’entrer dans plusieurs lieux publics. Voir vidéo reportage TVA Source: https://www.tvanouvelles.ca/